ROSELAND


Lorsqu'elle n'officie pas dans le duo pop Génial au Japon ou au sein du groupe garage-rock Pyramid Kiwi, Émeline Marceau se dévoile dans son projet solo, ROSELAND, créé en 2016 et intégré au Collectif du Fennec, meute associative qui réunit plusieurs groupes bordelais (Equipe de Foot, I Am Stramgram, etc.).

Inspirée par Portishead, Fever Ray, M83, Suuns, The Notwist ou Radiohead, elle dépeint un univers tourmenté qui s’agite au gré d’humeurs volatiles, laissant un large héritage rock, pop ou électro se distinguer au creux de mélodies modernes, de chansons en clair-obscur et d’ambiances spacieuses ou plus intimistes.

Lumineuse comme l’espoir et la persévérance, froide comme l’hiver, douce et fragile comme la mélancolie, sa musique est remplie de guitares entêtantes, de synthés épais, de réverbes et de choeurs éparpillés et prend pleinement vie sur scène (en formule quatuor ou duo). C’est d’ailleurs en live que le projet a déjà fait parler de lui, notamment en Aquitaine, et particulièrement à Bordeaux (Rock School Barbey, IBoat, Antirouille, Festival Bordeaux Rock), où sa fondatrice, d’origine charentaise, réside aujourd’hui. Après avoir sorti un premier EP, «Behind the Walls» (2017), ROSELAND s’apprête à publier son premier album, «To Save What Is Left», attendu pour le 27 mars 2020.

︎ ︎ ︎ ︎


Mark
︎ hello(at)gumclub.paris